Nous √©tions bien avanc√©s dans notre safari africain, ayant pass√© du temps dans le crat√®re du Ngorongoro et quelques jours dans le Serengeti dans un camp de tentes mobiles de luxe. Ce segment particulier de notre safari touchant √† sa fin, nous avons roul√© jusqu’√† l’aire de rendez-vous situ√©e √† environ quarante-cinq minutes de l√† pour rencontrer notre guide et chauffeur principal, Fabian Ngua, qui avait parcouru une certaine distance pour nous rejoindre. Il serait √† nouveau avec nous pour le reste du safari.

Consultez aussi cette sélection des meilleurs safaris avec Tripadvisor (Viator) :

L’une des personnes de notre groupe de safari avait vu une photo d’un serpent Black Mamba dans l’un des livres de r√©f√©rence que Fabian transportait dans son v√©hicule. Il s’agit d’un serpent tr√®s venimeux que l’on trouve dans cette r√©gion. Cette personne, dont l’identit√© ne sera pas divulgu√©e, pour prot√©ger les coupables, √©tait fascin√©e par les serpents et savait que des Black Mambas vivaient dans la r√©gion que nous visitions. Pour plus de clart√©, appelons cette personne Reptilia. Alors que nous commencions notre randonn√©e de plusieurs heures dans le Serengeti jusqu’√† notre prochain emplacement de camp de tentes, Reptilia a dit √† notre chauffeur que nous devions absolument voir un Black Mamba avant la fin du safari.

Mamba noir (surnomm√© L’ombre de la mort)

  • Taille : le plus grand serpent venimeux d’Afrique (8.2 ft~14 ft)
  • Vitesse : r√©put√© pour √™tre le serpent se d√©pla√ßant le plus rapidement au monde – jusqu’√† 12 mph
  • Couleur : Bouche – int√©rieur noir, Peau – ton gris √† olive
  • Venin : Parmi les serpents les plus venimeux au monde
  • Morsure : Une seule morsure peut injecter suffisamment de venin pour tuer 20 √† 40 hommes adultes.
  • Mode de vie : Vit principalement dans les prairies d’Afrique, mais aussi dans les buissons et les petits arbres.

Alors que nous rep√©rions diff√©rents animaux et aussi quelques A-L-T, elle n’arr√™tait pas de dire qu’elle voulait voir un serpent Black Mamba. Nous avons ri et souvent hauss√© les √©paules. Nous autres, nous voulions tous voir les animaux sauvages et les oiseaux. Les serpents √©taient la derni√®re chose √† laquelle nous pensions, un serpent venimeux de surcro√ģt. Cependant, nous regardions fr√©quemment le chemin de terre devant nous √† la recherche du moindre signe d’un Black Mamba. Nous avons √©galement scrut√© le bord de la route le long de notre v√©hicule √† la recherche de ce serpent insaisissable dans l’espoir de satisfaire Reptilia. En partie par curiosit√©, en partie pour la satisfaire, nous avons vraiment essay√© de rep√©rer un Black Mamba.

Fabian a re√ßu un appel par radio indiquant que deux Black Mambas avaient √©t√© rep√©r√©s assez pr√®s de nous. Il nous a rapidement conduits l√†-bas et a pass√© un certain temps √† regarder, mais il n’y avait aucun serpent d’aucune sorte en vue, encore moins deux Black Mambas. Nous avons poursuivi notre voyage en esp√©rant toujours apercevoir ce seul spectacle si cher aux Reptilia, mais nous avons plut√īt r√©ussi √† voir des tas de gnous, de z√®bres, de babouins, de vautours, d’√©l√©phants, de girafes et d’autres animaux sauvages.

Le temps a pass√©, aucun Mamba noir n’est venu nous saluer ou m√™me nous effrayer. Nous ne pouvions pas en rep√©rer un, peu importe nos efforts. Nous nous sommes arr√™t√©s dans une zone d’herbes hautes, de broussailles et de quelques petits arbres pour manger notre bo√ģte √† lunch. Reptilia regardait dans l’herbe avec le zoom de son cam√©scope √† la recherche d’un Black Mamba pendant que le reste d’entre nous commen√ßait √† d√©vorer notre d√©jeuner. Nous √©tions tous encore dans le v√©hicule, comme c’est le cas normalement. Ce n’est que dans les zones jug√©es relativement s√Ľres que notre chauffeur nous permet de quitter le v√©hicule. C’√©tait l’une de ces zones.

Toujours en train de regarder et d’esp√©rer, Reptilia a soudainement l√Ęch√© : “Je crois que je vois un Black Mamba.” Elle a regard√© et regard√© plusieurs fois ce qui √©tait s√Ľrement un Black Mamba cach√© dans l’herbe √† quelques m√®tres de notre v√©hicule. Il √©tait difficile de discerner exactement ce qu’√©tait ce petit √©clat de gris-noir, mais elle √©tait presque certaine qu’il s’agissait d’un mamba noir qu’elle avait tant r√™v√© de voir. Nous avons tous regard√© √† tour de r√īle dans la cam√©ra, mais aucun d’entre nous n’a pu identifier avec certitude ce que nous avons vu comme √©tant un serpent, et encore moins un mamba noir. Ce que nous avons vu √©tait gris-noir, mais il √©tait tellement enfoui dans l’herbe et les feuilles qu’il a laiss√© un s√©rieux doute dans la plupart de nos esprits. Cela aurait pu √™tre une brindille, une petite branche ou toute autre chose non vivante.

Apr√®s avoir √©cout√© les commentaires des autres pendant une dizaine de minutes et avoir regard√© moi-m√™me dans l’herbe (depuis notre v√©hicule et √† travers mon appareil photo) o√Ļ le serpent √©tait cens√© se trouver, je n’arrivais pas √† conclure qu’il √©tait vivant, et encore moins le v√©n√©r√© Black Mamba qui avait d√©sormais capt√© l’attention de tous. J’y ai r√©fl√©chi quelques secondes et j’ai d√©cid√© qu’il √©tait peu probable que ce soit un de ces serpents venimeux. Si c’√©tait le cas, il aurait probablement d√©j√† boug√© ou au moins fait bruisser l’herbe ou les feuilles.

Alors, presque par instinct ou plut√īt par curiosit√©, j’ai d√©cid√© de v√©rifier, en esp√©rant contre toute attente que j’avais raison et que Reptilia avait tort. Je suis sorti du v√©hicule et j’ai fait le tour jusqu’√† proximit√© de l’endroit o√Ļ se cachait le dangereux serpent. Reptilia m’a tendu l’appareil photo en montrant l’image minuscule sur l’√©cran LCD. Je n’ai pas vu de serpent √† travers la cam√©ra, juste un petit √©clat gris√Ętre que je pouvais √† peine distinguer.

Je me suis approch√© prudemment de l’endroit o√Ļ le “serpent” se cachait en ramassant une petite brindille. Puis j’ai farfouill√© dans la zone o√Ļ le suppos√© serpent se cachait. Coup apr√®s coup, en retournant les feuilles et en s√©parant l’herbe, j’ai fouill√© cette zone “infest√©e de serpents”. Rien, absolument rien n’a boug√© ou n’a pu √™tre rep√©r√©, alors que je parcourais la zone en √©ventail √† la recherche du Black Mamba. Certains membres du groupe retenaient leur souffle pendant ma recherche dans les sous-bois, sachant que s’il y avait vraiment un mamba noir ou tout autre serpent venimeux dans l’herbe, ce ne serait pas beau √† voir.

Cette petite escapade de ma part dans les sous-bois a fait tomber dans l’oubli la pr√©cieuse observation du Black Mamba par Reptilia. Je pense qu’elle s’est sentie un peu prise de court et que cela l’a calm√©e (un peu) pendant le reste du safari au sujet de l’observation d’un mamba noir. Elle esp√©rait toujours voir l’un de ces mambas noirs difficiles √† rep√©rer (du moins pour nous). Si quelqu’un est curieux de savoir qui est vraiment Reptilia, il s’agit d’un mandant de Golden West Intermodal Inc. Vous pouvez d√©couvrir son nom en le contactant via le formulaire de contact de son site Web.

Notre safari s’est termin√© quelques jours plus tard sans la fanfare de voir un vrai Black Mamba. Peut-√™tre que la prochaine fois, nous aurons plus de chance. Oui, si les circonstances le permettent, nous aimerions tous pouvoir revenir et vivre √† nouveau toute l’exp√©rience d’un safari. Des plans sont d√©j√† en cours d’√©laboration pour un safari africain provisoire en 2010, car les r√©servations doivent g√©n√©ralement √™tre faites un an ou plus √† l’avance. Nous verrons bien combien d’entre nous y retourneront, m√™me si tout le monde aimerait que ce “voyage d’une vie” se reproduise.